Un livre un auteur Florence Aubenas

Publié le par bibliosaintesoulle

 La crise.
On ne parlait que de ça, mais sans savoir réellement qu'en dire, ni comment en prendre la mesure. Tout donnait l'impression d'un monde en train de s'écrouler. Et pourtant, autour de nous, les choses semblaient toujours à leur place. J'ai décidé de partir dans une ville française où je n'ai aucune attache, pour chercher anonymement du travail. J'ai loué une chambre meublée. Je ne suis revenue chez moi que deux fois, en coup de vent : j'avais trop à faire là-bas.
J'ai conservé mon identité, mon nom, mes papiers, et je me suis inscrite au chômage avec un baccalauréat pour seul bagage. Je suis devenue blonde. Je n'ai plus quitté mes lunettes. Je n'ai touché aucune allocation. Il était convenu que je m'arrêterais le jour où ma recherche aboutirait, c'est-à-dire celui où je décrocherais un CDI. Ce livre raconte ma quête, qui a duré presque six mois, de février à juillet 2009.
J'ai gardé ma chambre meublée. J'y suis retournée cet hiver écrire ce livre. ", Florence Aubenas.

Le , Florence Aubenas est enlevée à Bagdad en compagnie de son fixeur, Hussein Hanoun al-Saadi à l'université de Bagdad lors d'un reportage sur les réfugiés de Falloujah.

Cet enlèvement survient à peine plus de deux semaines après la libération des journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot.

 

L'enlèvement

Elle a été enlevée à l'Université de Bagdad Jedida alors qu'elle réalisait un reportage sur les réfugiés de la ville de Falloujah qui vivaient dans des tentes sur le campus.

La libération[modifier | modifier le code]
  •  : libération des deux otages pendant l'après-midi.
  • 12 juin :
    • 11 h 00 : Communiqué officiel du ministère des affaires étrangères qui annonce la libération
    • 12 h 00 : Départ du ministre des affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy en direction de Chypre en vue de raccompagner Florence en France
    • 12 h 00 : Allocution du président de la république Jacques Chirac pour confirmer la libération des deux otages
    • 18 h 30 : Ouverture de la base militaire de Vélizy-Villacoublay à la presse
    • 19 h 12 : Arrivée de Florence Aubenas en compagnie du ministre des affaires étrangères. Jacques Chirac puis la famille de l'otage accueillent Florence Aubenas
    • 19 h 30 : Déclaration de Florence Aubenas à la presse, sur TF1, France 2 et France 3. Elle dément avoir été détenue avec les otages roumains et ne fait aucun commentaire sur son appel au député Didier Julia
    • 20 h 00 : Fête organisée par son comité de soutien à Paris, place de la République, pour la libération des otages et l'enlèvement des portraits des otages dans la soirée
    • 20 h 15 : Déclaration en direct sur France 2 d'une des otages roumaines, Marie-Jeanne Ion, qui confirme avoir été en captivité avec Florence Aubenas
  • 14 juin : Conférence de presse de Florence Aubenas mardi après-midi 16 h au Press Club1. Elle raconte ses conditions d'enlèvement, de détention et de libération. Elle avait par exemple le droit de marcher 20 pas par jour et de dire en moyenne 80 mots par jour à ses geôliers. Durant toute sa détention, elle était enfermée dans une cave, était appelée soit Leïla soit numéro 6 et forcée de rester alitée sur un matelas les yeux et les mains bandés. Elle n'a su que dix jours avant la fin de sa détention que son compagnon de chambrée était Hussein Hanoun. En revanche, elle n'a pas pu dire si elle était bien en compagnie des otages roumains ou non. Concernant son appel à l'aide au député Didier Julia (voir Affaire Julia), elle dit avoir été forcée de faire cet appel filmé.
  •  

Le village, c'est Montréal-la-Cluse. La victime, c'est Catherine Burgod, tuée de vingt-huit coups de couteau dans le bureau de poste où elle travaillait. Ce livre est donc l'histoire d'un crime. Il a fallu sept ans à Florence Aubenas pour en reconstituer tous les épisodes — tous, sauf un. Le résultat est saisissant. Au-delà du fait divers et de l'enquête policière, L'Inconnu de la poste est le portrait d'une France que l'on aurait tort de dire ordinaire.
Car si le hasard semble gouverner la vie des protagonistes de ce récit, Florence Aubenas offre à chacun d'entre eux la dignité d'un destin.
 
EXEMPLAIRES (1)
 

Publié dans Un livre, un auteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article